Boutique Biologiquement.comLe Café vert bio

  Posté par cafe       Laisser un commentaire
[Total : 2    Moyenne : 5/5]

Lorsque l’on parle de café vert bio, il s’agit en réalité du café non torréfié, du fruit mûr du caféier, à peine cueilli de l’arbre.

Le café vert présente l’ensemble des vertus naturelles du café, habituellement détruites lors de la torréfaction. Il est reconnu pour ses propriétés stimulantes, tant sur l’activité physique que sur l’activité psychique.
Culture

Le caféier est un arbuste du genre Coffea, de la famille des Rubiacées. Cultivé dans les zones tropicales, le caféier, avec ses feuilles persistantes, pousse en altitude ou au niveau de la mer. Capable de s’adapter à différents types de sols (argilo-silicieux en Côte d’Ivoire, volcaniques en Amérique Latine, alluvionnaires à Madagascar…), il exige toutefois de croître dans des zones ombragées, protégées des vents. Il produit un fruit, la “cerise du caféier”, à deux noyaux contenant chacun un grain de café. Cette cerise est récoltée puis séchée au soleil. La chair du fruit est ensuite cassée afin de libérer ses fèves : le café vert bio.

Le Café vert bio
Le Café vert bio

Historique

Le café serait originaire d’Ethiopie (Abyssinie), de la région de Kaffa. La légende veut qu’un berger ait vanté l’effet tonifiant de ce fruit sur les chèvres à qui il en avait donné. Le café sera par la suite cultivé en Arabie voisine, sous l’appellation “k’hawah”, qui signifie revigorant. Depuis, il est aussi bien l’objet de controverses que de convoitises. À la Mecque en 1511 et au Caire en 1532, la communauté islamique dénonce les vertus dynamisantes, notamment intellectuelles, du café et préfère interdire sa consommation. Devant la révolte des populations, les gouvernements se voient contraints de lever l’interdiction. Peu à peu, le café conquiert l’ensemble de l’Afrique du Nord jusqu’à la Turquie, puis l’Amérique Latine, notamment le Brésil et la Colombie.
Le café est introduit en Europe au tout début du XVIIe siècle. L’arôme de café séduit et devient rapidement très populaire. En France, des lieux réservés à sa seule consommation voient le jour : les célèbres cafés.
Au XIXe siècle, les scientifiques commencent à étudier la composition des grains de café. En 1820, Runge découvre la présence de la caféine. En 1832, Pfaffaud et Liebig classent cette molécule parmi les purines (molécules hétérocycliques). En 1843, le chimiste Stenhouse réalise que la caféine est présente aussi bien dans le fruit que dans les feuilles du caféier.

Partie utilisée

La fève de la cerise du caféier, préalablement séchée.

Indications utilisation

– Le café vert aide à diminuer la sensation de fatigue et à accroître l’endurance.
– Il contribue à redonner du tonus au corps et à retrouver la vitalité.
– Il participe à accélérer l’activité cérébrale. Son action serait réputée pour stimuler la vigilance, éveiller les sens, éclaircir les idées et faciliter la concentration.
– Il concourt à activer le fonctionnement du transit intestinal et à désintoxiquer l’organisme
– Il présente une action diurétique qui peut être utile dans le cadre d’un régime minceur.

Propriétés

Très riche en caféine, le café vert est le seul café à contenir une quantité importante de cafestol et de kahweol, deux substances qui favorisent le bon fonctionnement du foie et de la digestion en stimulant une enzyme : le Glutathione-S-Transférase (GST). La GST aide l’organisme à éliminer les déchets toxiques induits par la pollution atmosphérique (pesticides, gaz d’échappements, tabac…). Le café contient de l’acide chlorogénique qui participe à protéger l’organisme des radicaux libres, responsables du vieillissement cellulaire. Son action sur la circulation cérébrale tend à stimuler l’activité intellectuelle et à lutter contre les maux de tête. Riche en alcaloïdes, la caféine contribuerait également à dynamiser l’organisme, à accroître l’endurance et réduire la sensation de fatigue. La caféine encourage en outre les dépenses énergétiques et la combustion des graisses. Diurétique, elle facilite l’élimination des sucres. Associée à un régime minceur, elle contribue à faciliter la perte de poids.

Recherches internationales

Des scientifiques japonais ont publié, dans la revue “Annals of Internal Medecine”, un article relatant les vertus du café vert pour les personnes présentant un surpoids, en particulier pour les aider à se protéger d’un éventuel déséquilibre du métabolisme des sucres.

Contre-indication

Consommé en excès, le café peut s’avérer néfaste pour la nervosité et le rythme cardiaque. S’il ne modifie pas les conditions physiologiques de la grossesse, il est conseillé de limiter la consommation de café (torréfié) à deux tasses quotidiennes durant toute la période de gestation et d’allaitement.

Boutique Biologiquement.comL’huile vierge de café vert bio

  Posté par cafe       3 commentaires
[Total : 17    Moyenne : 3.6/5]

L’huile vierge de café vert est obtenue à partir de grains de café vert. Ce sont des grains de café qui ne sontpas encore arrivés à maturité. Ces grains sont broyés mécaniquement pour unextraire une huile vierge 100% naturelle.

Les grains de café n’étant pastorréfiés, l’huile de café vert conserve toutes ces vertus et est très riche encaféine.

café vert biologique
café vert biologique

Quels sont ces bienfaits ?

Très vite assimilée par lapeau, elle permet de lisser la silhouette en réduisant cellulite et graisses. C’estdonc un formidable allié minceur qui aide au déstockage des cellulesgraisseuses et élimine la peau d’orange.
L’huile de café vert stimule lacirculation cellulaire augmentant ainsi l’élimination des déchets (effetdrainant).

C’est une huile énergisante etstimulante c’est-à-dire qu’elle diminue la fatigue. Elle augmente laconcentration et les dépenses énergétiques.

L’huile de café vert contientdes antioxydants qui permettent de lutter contre le vieillissement des cellules.
Elle convient à tous les typesde peaux.

Comment l’utiliser ?

L’huile de café vert s’utilise en massage quotidien. Ilsuffit d’appliquer des mouvements circulaires sur la peau jusqu’à absorption del’huile en insistant sur les zones de stockage graisseux comme le ventre, lescuisses, les fesses ou les hanches.

L’idéal est de combiner son utilisation avec un régimealimentaire car elle aide à la perte de poids.

Où la trouver ?

On peut la trouver dans lesmagasins bio ou les pharmacies et parapharmacies, mais il faudra probablementla faire commander car elles en ont rarement en stock.

Sur internet il estdifficile de la trouver pure car elle est souvent associée à d’autres huilesvégétales comme l’huile d’olive ou de l’huile d’argan. Vous pouvez en achetersur www.mon-cafe.fr ou www.lacafeotheque.com .

Pour aller plus loin…

Il existe également de latisane de café vert qui agit sur la détoxification du foi, aide à éliminer lesgraisses et à lutter contre les petites fatigues.

On trouve également de l’huilede café obtenue à partir de grains torréfiés. C’est une huile que l’onutilisera en cuisine pour agrémenter poissons et salades.

L’huile de café vert estégalement très utilisée en phytothérapie dans les produits amincissants. Elleest souvent couplée avec le thé vert.

Boutique Biologiquement.comTout sur le Café bio

  Posté par cafe       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

De la botanique à l’économie, le café, simple graine de caféier cultivée entre les tropiques du Cancer et du Capricorne. Mais quelques points essentiels constituent un socle suffisant pour une culture café fondamentale.

GENERALITES

la culture du café fait vivre 100 millions d’individus à travers le monde, essentiellement dans les pays tropicaux ;
les pays industrialisés du Nord le consomment à hauteur de 70% ;
avec 15 milliards de dollars échangés par an, le café est la 1ère denrée agricole et la 2ème matière première (en valeur) commercialisée dans le monde, loin derrière le pétrole, mais devant le blé, l’acier, le sucre et le cacao ;
1,5 milliards de tasses de café sont consommées chaque jour dans le monde ;
deux tiers des habitants de la planète consomment du café, essentiellement en Europe – et notamment en Europe du Nord
EN FRANCE

88% des Français consomment le café au petit-déjeuner, 74% après le déjeuner, et 35% dans l’après-midi ;
le café est la 2ème boisson la plus consommée quotidiennement après l’eau.

Tout sur le Café bio
Tout sur le Café bio

DONNEES BOTANIQUES

la durée de vie d’un caféier est d’environ 70ans ;
un caféier produit annuellement une moyenne de 2,5 kg de cerises, soit 500 g de café vert, soit 400 g de café torréfié ;
la fleur de caféier, très fugace, ne vit que 24 à 36 heures (c’est pour sa ressemblance d’aspect et d’odeur avec la fleur de jasmin)
il faut ensuite 7 à 9 mois pour que le fruit de cette fleur, appelé drupe ou cerise, soit mûre.

UNE DÉCOUVERTE INSOLITE

Les historiens situent l’origine du café en Ethiopie. La légende raconte qu’il aurait été découvert par un jeune berger nommé Khaldi, intrigué par le comportement de ses chèvres : il lui apparu qu’après qu’elles aient brouté les baies rouges d’un arbuste spécifique, elles se mettaient à gambader et sautiller de façon étrangement énergique. La torréfaction aurait une origine tout aussi baroque, au Yémen cette fois. Un jour de grande pluie, ils eurent l’idée de placer leur récolte trempée sur un foyer de cheminée afin de la faire sécher. Durant le temps que durèrent leurs prières, les grains firent plus que sécher, ils rôtirent… Mais l’odeur ainsi dégagée était si délicieuse qu’ils prirent dorénavant l’habitude de griller les grains avant de préparer leur décoction.

DE LA CUEILLETTE À LA PRÉPARATION DU CAFÉ VERT

La cueillette du café est la toute première étape clé dans le délicat processus qui mène au produit fini. Le choix du mode opératoire est loin d’être anodin. Les pratiques les plus recommandées sont les plus fastidieuses et donc onéreuses. La méthode idéale (retenue par Malongo) est naturellement la récolte 100% manuelle, dite « picking », qui consiste à cueillir les cerises une à une en fonction de leur niveau de maturation. Par exemple, pas moins de sept passages sont nécessaires au Kenya. Le passage d’un peigne aux dents souples et écartées permet de faire tomber les cerises mûres, tandis que les vertes résistent et restent sur le rameau. Quant au « striping », il consiste à saisir le rameau de la main gauche et à tout arracher de la main droite, aussi bien les cerises vertes (qui donneront des grains sans arôme et sans parfum), jaunes (de qualité médiocre) et rouges (les seules véritablement mûres). Enfin, certains producteurs ont recours à des moyens mécaniques : des vibreurs placés sur le tronc secouent les caféiers afin de faire tomber les cerises mûres.
Le choix de la méthode d’extraction du grain est tout aussi primordial. Il n’existe en l’occurrence que deux solutions, et là encore, la meilleure est la plus compliquée et la plus coûteuse. Il s’agit de la méthode humide (pour laquelle Malongo opte systématiquement) : enlèvement de la pulpe des cerises mûres, fermentation, lavage des grains, séchage, café en parche – par opposition à la méthode sèche : séchage au soleil des cerises, café en coques, décorticage, grains verts. Enfin, il faut savoir que le café vert n’est pas sans défauts, il faut encore le trier pour éliminer les moindres déchets, afin d’obtenir la matière parfaitement digne d’être torréfiée.

CAFÉ ET SANTÉ

Contrairement aux idées reçues, la caféine comporte de très nombreux effets bénéfiques pour la santé :

elle combat la migraine ;
elle retarde l’apparition de la sensation de fatigue ;
elle améliore la récupération après un décalage horaire ;
elle facilite la digestion en activant les contractions de l’intestin et de la vésicule biliaire ;
elle lutte contre le diabète et les maladies de Parkinson et de Huntington ;
elle a un effet antioxydant ;
elle est une alliée précieuse dans la lutte contre la déshydratation chez les personnes âgées ;
elle joue un rôle bénéfique sur l’humeur des individus en les rendant plus toniques et sociables ;
et elle a des vertus pour la peau (les Japonais prennent des bains dans de la poudre de café).

DES LABELS POUR DISTINGUER LES CAFÉS

Deux labels mondialement reconnus sont essentiels pour mettre en avant les cafés respectant certaines valeurs :

Max Havelaar : est la garantie d’un commerce équitable assurant un revenu décent pour les producteurs du Sud ;
AB : signifiant agriculture biologique, est l’assurance que le produit est composé d’au moins 95% d’ingrédients issus de modes de production « bio », c’est-à-dire selon des pratiques respectueuses des équilibres naturels et de l’environnement.

LA MÉMOIRE DU CAFÉ…

Pour vraiment tout savoir sur le café, Malongo est une source particulièrement riche. Depuis sa création, la marque est attachée à rechercher, conserver et diffuser tout ce qui a trait à la culture du café. Par ses multiples actions dans ce sens, elle a acquis le statut de véritable gardien du patrimoine relatif au café.

Boutique Biologiquement.comL’histoire du café bio

  Posté par cafe       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

La diffusion dans le monde de la culture et de la consommation du café vert bio est l’une des histoires les plus fabuleuses et romantiques qui soit.

Tout commence dans la Corne de l’Afrique, en Ethiopie, où le caféier a vraisemblablement vu le jour, dans la province de Kaffa. De nombreuses histoires extravagantes et improbables courent sur la découverte des propriétés du café torréfié. Selon l’une d’elles, un chevrier éthiopien s’est étonné de la vivacité de ses chèvres après que celles-ci eussent brouté des cerises rouges de caféier. Nous savons toutefois avec certitude que les esclaves capturés dans la région qui est aujourd’hui le Soudan et expédiés vers le Yémen et l’Arabie par le grand port de l’époque, Moka (maintenant synonyme de café), mangeaient la chair succulente de ces cerises. Il est certain que le café était cultivé au Yémen dès le 15e siècle et vraisemblablement bien avant.

A l’époque, Moka était également le principal port d’embarquement pour la traversée vers La Mecque et était l’une des villes les plus animées du monde. Mais les Arabes appliquaient une politique stricte de non exportation des graines fertiles de façon que le café ne puisse pas être cultivé ailleurs. Les grains de café sont les semences du caféier ; une fois dépouillées de leur enveloppe extérieure elles sont stériles. La course au caféier ou à ses graines fertiles fut gagnée en 1616 par les Hollandais qui se lancèrent alors dans la culture du caféier en serres. Pour commencer, les autorités du Yémen encouragèrent la consommation du café qui était jugée préférable à celle du qat, arbuste dont on mâche les bourgeons et les feuilles pour leurs vertus stimulantes. Les premiers cafés ont été ouverts à La Mecque et s’appelaient “kaveh kanes”. Ils se sont rapidement répandus dans le monde arabe pour devenir des lieux très fréquentés où on jouait aux échecs et au jacquet, on échangeait des potins, on chantait, dansait et jouait de la musique. Chaque établissement était somptueusement décoré et avait son caractère propre. Rien de semblable n’avait existé auparavant : un endroit où on pouvait faire des affaires ou se rencontrer dans un cadre confortable et que tout le monde pouvait fréquenter pour le prix d’un café.
Les cafés arabes sont bientôt devenus des centres d’activité politique et furent interdits. Le café et les cafés furent interdits plusieurs fois au cours des décennies suivantes mais ils réapparaissaient toujours. Puis, une solution a été trouvée : le café et les cafés ont été taxés.

L'histoire du café bio
L’histoire du café bio

LE CAFÉ ARRIVE EN ASIE
Les Hollandais cultivaient également du café à Malabar (Inde) et en 1699 ils l’ont importé à Batavia (Java) dans ce qui est maintenant l’Indonésie. En quelques années, les colonies hollandaises étaient devenues les principaux fournisseurs de café de l’Europe. Aujourd’hui, l’Indonésie est le quatrième exportateur mondial de café.

LE CAFÉ ARRIVE EN EUROPE
Les commerçants vénitiens ont importé du café en Europe pour la première fois en 1615. C’est l’époque à laquelle deux autres grandes boissons chaudes sont également apparues en Europe. Le chocolat chaud est venu le premier, importé des Amériques par les Espagnols en 1528 ; et le thé, qui a été vendu en Europe en 1610 pour la première fois.
Initialement le café était vendu par les limonadiers et était paré de vertus médicinales. Le premier café européen a ouvert à Venise en 1683 et le plus célèbre d’entre eux, le Caffè Florian de la Place Saint Marc, ouvert en 1720 est toujours en activité.Le marché d’assurance le plus important du monde, Lloyd’s of London, est né dans un café ouvert en 1688 par Edward Lloyd qui préparait les listes des navires que ses clients assuraient.

LE CAFÉ ARRIVE AUX AMÉRIQUES
La première mention de la consommation de café en Amérique du Nord remonte à 1668 et, peu après, des cafés se sont ouverts à New York, Philadelphie, Boston et dans d’autres villes. La partie de thé de Boston de 1773 a été planifiée dans un café, le Green Dragon. La bourse de New York et la Bank of New York ont commencé leurs activités dans des cafés, dans ce qui s’appelle maintenant Wall Street.
C’est dans les années 1720 que le café a été cultivé aux Amériques pour la première fois grâce à l’aventure la plus fascinante et la plus romantique de l’histoire du café. Gabriel Mathieu de Clieu était un officier de marine français en poste en Martinique qui, en 1720, rentra en permission à Paris. Avec de l’aide et grâce à son immense charme personnel, il acheta un caféier qu’il embarqua avec lui lors de son retour. L’arbre était conservé sur le pont dans une cage de verre pour le préserver du froid et des embruns. A croire le journal de bord de M. Mathieu de Clieu, la traversée fut mouvementée. Des pirates de Tunis menacèrent le navire qui essuya ensuite une forte tempête et on dut attacher le caféier. A bord, notre héros dut faire face à un ennemi jaloux qui tenta de saboter l’arbre. A la suite d’une violente bagarre, une branche fut arrachée mais l’arbre survécut à cette infamie. Plus tard, le navire s’encalmina et on dut rationner l’eau potable. De Clieu choisit de garder la quasi-totalité de sa ration d’eau pour le caféier. Tous deux survécurent à ces restrictions.
Enfin, le navire arriva en Martinique et le caféier fut planté à Preebear, entouré d’une haie d’épines et surveillé par des esclaves. Il crût et se multiplia et en 1726 la première récolte était prête. Selon les registres, il existait en 1777 entre 18 et 19 millions de caféiers à la Martinique et le modèle d’une nouvelle culture commerciale pour le Nouveau Monde était donné. Mais ce sont les Hollandais qui ont commencé à répandre le caféier en Amérique centrale et du Sud où, aujourd’hui, il est la première culture commerciale. Le café est arrivé dans la colonie hollandaise du Surinam en 1718 d’où il s’est propagé en Guyane française puis à Para au Brésil, première étape d’une longue route. En 1730, les Britanniques ont introduit le café en Jamaïque où pousse aujourd’hui le café le plus connu et le plus cher du monde, le Blue Mountains. En 1825, la destinée caféière de l’Amérique du Sud et centrale était tracée. Cette date est également importante car il s’agit de l’année où le café a été introduit à Hawaï qui produit maintenant l’un des meilleurs cafés du monde et le seul provenant des États-Unis.

LE CAFÉ AUJOURD’HUI
Pour les nord-américains, premiers consommateurs du monde, Seattle est la nouvelle capitale du café. Dans les années 1970, la grande ville la plus pluvieuse des États-Unis a donné naissance à une culture du café ou culture “latte” qui a balayé les États-Unis et permis d’améliorer la qualité du café dans ce pays. Aujourd’hui, n’importe quel lieu public aux États- Unis propose plusieurs variétés de cafés, boissons et produits de grignotage.
Cette nouvelle culture “café” a commencé à envahir le monde. De nouveaux convertis aux plaisirs du café viennent maintenant s’ajouter aux pays à forte tradition de café comme l’Italie, l’Allemagne et la Scandinavie. Aujourd’hui, il est possible de trouver du bon café dans toutes les grandes villes du monde, de Londres à Sydney en passant par Tokyo ; demain, le monde boira plus de café et, encore plus important, du meilleur café.

LE CAFÉ, PRODUIT DE BASE MONDIAL
L’importance du café dans l’économie mondiale ne saurait être sous-estimée. Il s’agit d’un des produits de base dont le commerce est le plus répandu dans le monde, se classant depuis de nombreuses années immédiatement après le pétrole comme source de devises pour les pays en développement. Sa culture, sa transformation, son commerce, son transport et sa commercialisation emploient des millions de personnes dans le monde. Les économies et les politiques de nombreux pays en développement sont tributaires du café ; les exportations de café représentent une partie importante des recettes en devises d’un grand nombre des pays les moins avancés, dans certains cas plus de 80%. Le café est un produit de base qui s’échange dans les principales bourses de marchandises et sur les grands marchés à terme, essentiellement à Londres et à New York

LES MARCHES A TERME DU CAFE
Depuis les foires de l’antiquité, les agents économiques ont toujours recherché des lieux d’échanges pour écouler leur production et pour couvrir leurs besoins en marchandises. Ainsi les foires se sont peu à peu transformées en bourses de commerce puis enfin en marchés organisés, la forme la plus achevée de ces marchés étant constituée par les « Marchés à terme de marchandises »Tout au long de cette évolution, il est apparu nécessaire de définir les éléments constitutifs de l’échange : il s’agit de la qualité, la quantité, la période et le lieu de livraison. Autrement dit, il s’est agi de standardiser l’échange. Le seul élément librement négociable restant le prix, il est alors devenu possible de travailler avec une échéance différée, le terme, et il est aussi devenu possible pour toute sorte d’intervenant, professionnels et spéculateurs, de participer aux transactions sur ces marchés.
Les premiers marchés à terme sont nés à Chicago dans la seconde moitié du 19ème siècle, puis ils ont continué à se répandre et à concerner tous les produits de bases susceptibles de donner lieu à des transactions importantes en volume et en valeur. Au rang de ces marchandises, il est évident que le café vert représentait un intérêt certain tant par le volume des échanges que par la valeur de ceux-ci.
Les producteurs disposent ainsi d’un outil qui leur permet de s’assurer un revenu pour leur production future et les utilisateurs peuvent connaître leur prix de revient suffisamment tôt pour bâtir une stratégie commerciale. Au passage, il convient de noter que ces marchés étaient autorégulateurs des stocks et des prix tant que l’intervention de la spéculation n’était pas envahissante.
Pour le café vert, il existe deux marchés internationaux essentiels, le marché des robustas à Londres et celui des Arabicas à New-York. Les prix du café physique sont ainsi définis par référence à ces marchés qui reflètent l’offre et la demande mondiale pour ce produit.

Ce schéma a plutôt bien fonctionné tant que les forces spéculatives n’étaient pas dominantes. Depuis la fin des années 1990 et le début des années 2000 la spéculation sur ces marchés comme sur tant d’autres a pu fausser la donne et provoquer des mouvements de prix qui ne sont pas la traduction de la réalité de la situation du produit. Il n’empêche que seuls ces instruments permettent encore de vendre ou d’acheter sur des échéances lointaines avec la garantie d’une bonne exécution des contrats. Le principe de ces marchés n’est donc pas en cause, le problème réside dans l’excès des liquidités allouées à l’activité purement spéculative dans l’économie mondiale.

Boutique Biologiquement.comCafé bio

  Posté par cafe       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 1/5]

Floraison et fructification du café vert bio

Le caféier donne sa première floraison au bout de trois ans et sa première récolte au cours de sa cinquième année.
Floraison et fructification.

Le caféier donne sa première floraison au bout de trois ans et sa première récolte au cours de sa cinquième année.
La Fleur:
” C’était une vision radieuse que celle du nuage de craie suspendu dans la brume au-dessus de mes six cents arpents.

La fleur de café a un parfum délicat et légèrement amer qui rappelle celui de la fleur de prunellier.” de K.Blixen dans La Ferme Africaine.

La fleur du caféier se compose de 5 à 6 pétales de couleur blanche et embaume le jasmin.

Éphémère, elle fane en moins de deux jours pour être remplacée par le fruit que l’on appelle la cerise ou drupe par analogie de forme et de couleur.

La Cerise:
La nouaison qui est la formation du fruit dure de 6 à 7 mois.

% de pectine, elle adhère à 2 graines ovales qui forment en quelque sorte le noyau central.

Ces graines, une fois débarrassées de la pulpe le dépulpage donneront deux grains de café vert.

Parfois la cerise ne renferme qu’un seul petit grain rond : le Caracoli.

Commercialisé sous cette appellation (suivi de son origine il donne, sans que cela puisse se justifier scientifiquement, un excellent café.

Cycles de floraison :
D’une région à l’autre, selon l’altitude et le climat les périodes de floraison varient.

Le caféier ayant la particularité de fleurir après chaque pluie, il arrive fréquemment que l’on trouve sur un même rameau fleurs, cerises vertes et cerises rouges.

Ce particularisme ajoute à la difficulté de la récolte : dans les meilleures plantations où seuls les fruits mûrs sont cueillis, 6 à 8 passages dans l’année sont parfois nécessaires !

La production annuelle d’un caféier est de 2,5 kg de cerises, qui donneront 500g de café vert soit 400g de café torréfié, soit l’équivalent de 40 tasses par arbre et par an.

Agneau en Croûte de Café
Ingrédients
– 1 épaule d’agneau désossée,
– 500 grammes de farine,
– 220 grammes de beurre en pommade,
– 80 grammes de sucre en poudre,
– 10 grammes de sel fin de cuisine,
– 15cl de café noir très serré,
– Gros sel,
– 3 grammes de cardamome.

Préparation
Confectionner la croûte de café en mélangeant la farine, le beurre, le sucre, le sel et le café.

Laisser reposer 1 heure au frais.

Colorer l’épaule d’agneau rapidement sur toutes les faces, la relever de gros sel et de cardamome.

Une fois refroidie, la voiler en l’enveloppant dans la pâte au café finement étalée sur 2 à 3 millimètres, bien cicatriser la croûte pour une cuisson hermétique.

Poser l’épaule sur la lèchefrite et enfourner thermostat 7 ou 180° pendant 55 minutes pour une épaule moyenne.

Servir avec un copeau de céleri rave et un copeau de beurre salé.

Sole au Café, Noisettes et Romarin
Ingrédients pour 4 personnes.
– 8 petites solettes de 100 grammes chacune,
– 1 jaune d’oeuf bien frais,
– 50 grammes de poudre de noisettes,
– 50 grammes de café moulu,
– 1 branche de romarin,
– 100 grammes de beurre,
– 15 grammes de sel fin de cuisine,

Préparation
Passer le côté peau noire au jaune d’oeuf avec un pinceau.

Bien paner le tronçon de sole côté doré avec la poudre de café, la poudre de noisette et le romarin.

Poêlez doucement 2 minutes minutes de chaque côté et servir.

Poêlée de Pomme et Mangue au Café,
Ingrédients pour 4 personnes,
– 20 grammes de beurre,
– 60 grammes de sucre semoule,
– 10 grammes de café en poudre,
– 4 pommes Jonagold, ou Jubilé ou Reinette,
– 1 mangue,
– 1 gousse de vanille fendue et coupée en 4,
– 120 grammes de pâte sablée ou feuilletée,

Préparation
Éplucher les pommes et la mangue et les couper en gros quartiers.

Les faire blondir dans une poêle avec le beurre et le sucre.

Veiller à ne pas laisser trop cuire.

Dans 4 moules à tartes individuels répartir la poudre de café et 1/4 de gousse de vanille fendue et écrasée.

Disposer en rosace pommes et mangue.

Recouvrir d’un rond de pâte un peu plus large que le moule et faire cuire 12 à 15 minutes au four.

Démouler et servir bien chaud, éventuellement flamber au Calvados et l’accompagner d’une glace à la vanille.

Boutique Biologiquement.comLe café vert bio aiderait à maigrir

  Posté par cafe       2 commentaires
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Selon une étude publiée dans L’American Journal of Clinical Nutrition, le café vert bio antioxydant naturel puissant- non-torréfié- favorise une perte de poids tout en augmentant le niveau de bon cholestérol.

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de personnes, divisé en deux groupes. Un groupe buvait une tasse de café vert par jour, tandis que l’autre prenait du café standard. Après un mois d’expérience, les buveuses de café vert, non torréfié donc, ont perdu en moyenne deux kilos, tandis que l’autre groupe seulement 0,14 kilo.

Ce résultat spectaculaire s’explique par la composition du café vert. En effet, avant torréfaction (qui consiste à chauffer les grains de café, afin de leur donner une saveur et un arôme légèrement grillés), le café vert possède 6 à 10% d’acides chlorogénique, un puissant antioxydant qui diminue l’absorption intestinale des sucres et accélère le métabolisme des graisses.
De plus, le café vert possède du cafestol, une molécule qui a la propriété d’élever le taux de “bon” cholestérol dans le sang, qui contribue à la stabilité de nos cellules, à renforcer nos os, à générer de nombreuses hormones (sexuelles ou biliaires). Malheureusement le café vert ne présente que peu d’arôme. Donc entre mincir ou plaisir, il faudra choisir.

Boutique Biologiquement.comLe café vert bio aiderait à maigrir

  Posté par cafe       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le café vert bio antioxydant aiderait à maigrir selon une étude publiée dans l’American Journal of Clinical Nutrition. Cette action serait due à l’acide chlorogénique qu’il contient. Ce dernier diminuerait l’absorption intestinale des sucres et accélèrerait le métabolisme des graisses.

Les participants qui prenaient une tasse de café par jour ont perdu 2 kilos en 1 mois, comparativement à 0.14 kilos pour ceux qui prenaient du café standard.

Le café non torréfié, que prenaient les participants chaque matin avant le déjeuner, contenait 6% à 10% d’acide chlorogénique. Ce dernier est un puissant antioxydant qui est détruit dans le processus de torréfaction. Il ne se trouve donc pas en grande quantité dans le café ordinaire.

Dans une étude publiée en 2006 dans la revue Phytothérapie, un extrait de café vert décaféiné amenait une perte de poids de 5 kilos en 2 mois comparativement à un placebo.

Dans une étude publiée dans Diabetes Care, l’acide chlorogénique réduisait les niveaux sanguins de sucre (glycémie) et augmentait la sensibilité à l’insuline, réduisant significativement le risque de diabète de type 2.

Boutique Biologiquement.comMaigrir grâce au café vert bio

  Posté par cafe       1 commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Voici une étude qui, si est elle confirmée, devrait rendre les cures d’amaigrissement moins contraignantes. Cette étude, qui vient d’être présentée à l’occasion de l’assemblée annuelle des chimistes américains, révèle que la consommation de café vert bio antioxydant naturel puissant non torréfié permet de perdre du poids en un temps record.

L’étude a été conduite par le Dr Joe Vinson, un chimiste de l’Université de Scranton. Elle a été présentée, mardi 27 mars 2012, lors de la 243ème assemblée annuelle de l’American Chemical Society, qui se tient à San Diégo. L’étude a porté sur un échantillon de personnes obèses dont l’âge était compris entre 22 et 26 ans. Ces personnes ont, tour à tour, consommé des capsules contenant soit des extraits de café vert, c’est-à-dire du café non torréfié, soit un placebo. Le placebo contenait une poudre inactive. Deux types de doses ont été délivrés aux patients : une faible dose (700 mg d’extraits de café vert) et une forte dose (1050 mg). Les sujets de l’étude alternaient entre ces deux doses et le placebo chaque 6 semaines. Ce type d’étude est nommé « cross-over ». Les sujets de l’étude sont eux-mêmes leurs propres témoins. Les études en cross-over permettent d’éliminer les fluctuations dues aux différences métaboliques entre les sujets et les témoins. Ce type d’étude permet ainsi d’avoir des résultats plus précis. Pendant la durée de l’étude, les patient n’ont modifié ni leurs activités physiques, ni leurs habitudes alimentaires.

Après les 22 semaines qu’a duré l’étude, les participants ont perdu en moyenne 7 kg ; ce qui correspond en moyenne à 10,5% de leur masse corporelle totale et 16% de leur masse graisseuse. Dr Vinson a révélé que la perte de poids avait été très rapide, sauf dans la période où les patients prenaient le placebo et la faible dose d’extraits de café vert. Dr Vinson, dont les études sont focalisées sur les polyphénols d’origine végétale et leurs effets sur la santé humaine, a suggéré que les extraits de café verts agissaient sur l’absorption des graisses et du glucose au niveau de l’intestin grêle. Selon lui, ces extraits auraient un effet dépressif sur le taux d’insuline dans le sang. Vinson a révélé qu’aucun effet indésirable n’a été signalé sur un quelconque patient lors de l’étude. Le seul inconvénient est que les extraits de café vert sont extrêmement amers. Leur absorption nécessite donc de grandes quantités d’eau. Le coût de cette cure est très intéressant. Vinson a calculé que ce traitement couterait environ 20 $ US par mois. L’étude a été conduite en Inde et a été financé par Applied Food Sciences Inc. D’Austin au Texas, un fabricant d’extraits de café vert. Un grand nombre de scientifiques de haut niveau, qui n’ont pas participé à cette étude, ont apporté un fort soutien aux résultats de cette étude. Cependant des voix se sont élevées dans le monde scientifique pour dénoncer les insuffisances de cette étude. C’est le cas de Dr. Gerald Weissmann, physicien et biochimiste à l’Université de New York. Ce dernier estime que cette étude est provocatrice. Dr. Gerald Weissmann, a affirmé que les experts voudraient s’assurer que le café vert n’engendre pas une malabsorption de nutriments au niveau de l’intestin grêle.

Boutique Biologiquement.comBoire du café vert bio pour maigrir

  Posté par cafe       4 commentaires
[Total : 11    Moyenne : 2.7/5]

Les boissons amaigrissantes sont plus ou moins efficaces pour perdre du poids. Certaines le sont plus que d’autres. Le café vert bio antioxydant naturel puissant est une boisson qui convient parfaitement aux personnes qui souhaitent maigrir de manière progressive. Boire une infusion de café vert pour maigrir est une pratique naturelle et saine. C’est bien mieux que ces produits qui peuvent engendrer des effets secondaires néfastes.

Comment obtenir du café vert ?

En pensant au mot « café », la couleur qui vient immédiatement à l’esprit est sans doute le noir. Mais il existe une variété de café appelée « café vert », qui n’est autre que du café non torréfié. La torréfaction est un processus qui consiste à griller les grains de café pour qu’ils dégagent cet arôme si caractéristique du café.

Si la torréfaction donne un bien meilleur goût au café, elle détruit cependant une grande partie des substances actives contenues dans le grain de café, telles que les acides chlorogéniques, le cafestol, et aussi le kahweol qui sont des produits idéals pour la santé.

Ces deux dernières substances sont impossibles à trouver dans d’autres aliments que le grain de café vert, ce qui fait du café vert une boisson dont la consommation est recommandée pour maigrir.

Les vertus du café vert

Le café vert étant plus riche en acide chlorogénique, sa consommation régulière permettrait de perdre rapidement et efficacement du poids. En effet, cet élément est un puissant antioxydant qui limite l’absorption de sucres par l’organisme et permet également à celui-ci de brûler plus rapidement les graisses.

Plus efficace que le café torréfié, boire du café vert pour maigrir permet de perdre jusqu’à 5 kg en 2 mois. Une autre substance-clé contenue dans le café vert, c’est le svétol. Il s’agit d’un constituant actif du café vert qui aide l’organisme à retrouver un poids idéal et stable.

La caféine contenue dans le café vert augmente aussi les dépenses énergétiques du corps, ce qui permet à l’organisme de brûler plus de calories, et donc de perdre plus rapidement du poids en un temps record.

Boire du café vert convient particulièrement aux personnes qui souhaitent retrouver un corps plus jeune, sans avoir besoin de suivre des régimes draconiens et faire d’épuisants exercices physiques.

Cependant, malgré toutes ses vertus bénéfiques sur la santé, boire du café vert est un peu moins efficace que boire du thé vert pour perdre du poids. Ce dernier est reconnu comme étant LA boisson amaigrissante la plus efficace de toutes.

Boutique Biologiquement.comLE CAFÉ VERT BIO: peut il aider à maigrir?

  Posté par cafe       Laisser un commentaire
[Total : 8    Moyenne : 2.5/5]

Qu’est-ce que le café ? Le caféier est une plante de la famille des rubiacées dont les fèves sont alimentaires. Les deux espèces les plus connues sont :
– l’arabica, cultivé dans les régions sèches et élevées (à température relativement basse),
– le robusta , cultivé en zone humide et chaude.

La boisson ‘café’ est préparée à partir du café vert torréfié et moulu. Les trois modes de préparation les plus fréquents sont :
– la décoction : café turc par exemple,
– l’infusion : le marc de café retenu par un filtre est arrosé d’eau chaude,
– la lixiviation : l’eau passe à travers du marc de café par vaporisation,
– la solubilisation : poudre de café à mettre directement dans l’eau chaude.

Une tasse de café (10 à 12 cl) demande pour sa préparation environ 10 à 12 g de café, soit 1 cuillère à soupe de café moulu.

La caféine

Le café doit l’essentiel de ses propriétés à la présence de caféine, un alcaloïde de la famille des méthylxanthines.

La teneur en caféine du café est variable selon la variété du café et son mode de préparation. A savoir également que le café vert contient très peu de caféine, cette dernière étant libérée au cours de la torréfaction pour se retrouver à l’état libre dans l’infusion.

Par ailleurs, il faut noter que la caféine ne se trouve pas seulement dans le café. On la trouve aussi dans le thé, les colas, le maté, le guarana, le cacao et chocolat.
Quelques exemples de contenu en caféine pour 10 cl (une tasse ou un demi verre) des boissons suivantes :
– café-filtre arabica : 60 à 100 mg,
– café-filtre robusta : 100 à 120 mg,
– café décaféiné : 1 à 5 mg,
– café instantané : 90 mg,
– thé : 60 à 80 mg,
– chocolat chaud : 25 mg,
– Cola : 50 mg.

Les bons côtés du café, à dose raisonnable
Grâce à la caféine, le café :
– Est un puissant stimulant intellectuel. Elle augmente la vigilance, la concentration, la sensation de bien être, la bonne humeur…

– A une action diurétique : elle favorise ainsi le drainage des toxines par l’élimination de l’eau dans les urines.

– Active la thermogenèse, c’est-à-dire la combustion de calories, même au repos. Ceci est intéressant dans le cadre d’une réduction calorique de l’alimentation qui au contraire ralentit la thermogenèse.

Ainsi une consommation de 100 à 150 mg de caféine par jour augmenterait la dépense calorique totale de 2 à 3 %, en favorisant notamment la sécrétion d’adrénaline qui augmente l’activité métabolique. On pourrait donc estimer, pour une dépense énergétique moyenne de 2000 kcal, une dépense de 50 kcal supplémentaires pour une tasse de café, soit l’équivalent calorique d’une petite tranche de pain (20 g) ou d’un yaourt nature. Mais attention, cette action a des limites encore mal définies et variables d’une personne à l’autre.

– Facilite la digestion en augmentant la secrétion de salive et d’enzymes digestives.

– Favorise le transit intestinal en augmentant le péristaltisme.

– Est un anti-migraineux en exerçant une dilation des vaisseaux sanguins du cerveau.

– Mobilise les graisses au cours d’un effort physique et permet donc d’économiser les réserves de glycogène des muscles.

Les bienfaits du café ne sont pas simplement dus à la caféine mais aussi à ses autres composants.
Apports nutritionnels du café

CAFÉ VERT BIO
CAFÉ VERT BIO

Les vertus du café découlent aussi de :

Son apport calorique insignifiant
Une tasse de 10 cl de café n’apporte que 5 kcal. L’apport en nutriments est donc faible, une tasse de café apporte 0,3 g de protéines ; 0,1 g de lipides ; 0,8 g de glucides.

Sa richesse en potassium
Une tasse de 10 cl de café apporte 80 mg de potassium ; ainsi 3 tasses de café couvrent pratiquement la moitié des besoins journaliers, ce qui lui confère un rôle dans l’excitabilité neuromusculaire, la fabrication des protéines, la mise en réserve des glucides dans le muscle sous forme de glycogène, le fonctionnement des cellules du cœur, les mouvements d’eau dans l’organisme…

D’autres minéraux sont également apportés en faible quantité, soit pour une tasse : 5 mg de calcium, 9 mg de magnésium, 3 mg de sodium, 0,35 mg de fer, 0,6 mg de chlore, mais aussi des traces de cuivre, zinc…

Son apport intéressant en vitamine PP (Niacine)
Une tasse de café couvre le quart des besoins journaliers, ce qui confère un rôle dans la synthèse de nos gènes et de nos hormones, la production d’énergie, la baisse du taux de cholestérol et triglycérides du sang …

Le café contribue également à compléter les besoins en vitamines B2, B3, B5, B6…

Son plein d’antioxydants
Le café est riche en antioxydants; parmi eux se trouvent les polyphénols (dont les bienfaits sont reconnus dans le vin), mais également les kahweols, cafestol… qui agiraient positivement au niveau du foie et des reins.
Les antioxydants permettent de lutter contre les radicaux libres, véritables agresseurs de l’organisme, ce qui confère au café un rôle protecteur du système cardiovasculaire, rénal, digestif et hépatique.

Ainsi, grâce à ses antioxydants, le café aurait un rôle protecteur dans plusieurs maladies : Parkinson, cancer du colon, de la vessie, diabète de type 2, maladies inflammatoires…
Mais attention à l’excès de caféine
– Tout d’abord, il semblerait qu’au-delà de 3 tasses de café par jour, il n’y aurait pas de bénéfices supplémentaires, en terme de protection….

– Par ailleurs un excès de caféine (plus de 450 mg par jour) peut avoir des incidences sur la santé : troubles cardiaques, digestifs, nerveux, du sommeil…
Les effets secondaires négatifs sont : anxiété, nervosité, tremblements, insomnies, troubles du sommeil profond, palpitations, diarrhées, brûlures d’estomac…

Remarque : la durée des actions de la caféine est environ de 3 à 4 heures mais elle est variable d’une personne à l’autre.

– En outre, trop de caféine pourrait même favoriser le stockage des graisses ! ceci étant peut-être lié à un état de nervosité ou d’anxiété que cela engendrerait. D’une manière générale, l’organisme se protège de toute agression en diminuant ses dépenses de bases, soit le métabolisme.